Axe 1

Axe 1 : Fonctions et activités sensorielles, motrices et cognitives

L’axe 1 regroupe 42 chercheurs réguliers et 14 chercheurs associés et les travaux se répartissent autour de 2 thématiques :

  • Thème 1 : Mécanismes fonctionnels
    Responsable d’unité thématique : Johanne Higgins, Ph.D.
  • Thème 2 : Activités physiques et cognitives
    Responsable d’axe et d’unité thématique : Anouk Lamontagne, Ph.D.

Les intérêts de recherche, diversifiés, se concentrent sur les mécanismes de la locomotion, l’équilibre, la vision, l’audition, la cognition, la mémoire, le langage, et la nociception, dans différentes atteintes neurologiques et physiologiques (accidents vasculaires cérébraux, lésions médullaires, douleurs chroniques, traumatismes craniocérébraux, troubles de la vision, du langage et de l’audition). Bien que les activités de recherche soient regroupées sous deux unités thématiques, les intérêts de plusieurs chercheurs chevauchent ces deux thématiques.

L’accent est notamment mis sur le développement d’interventions utilisant la réalité virtuelle ou encore la robotique afin d’évaluer et de traiter des problèmes liés aux fonctions motrices et à la locomotion chez les clientèles ayant une lésion du système nerveux central. En se fondant sur des technologies de pointe, cet axe de recherche vise également à accroître les connaissances sur les mécanismes fondamentaux menant à de nouvelles évaluations et interventions personnalisées en réadaptation. Ainsi, les travaux en électrophysiologie, biomécanique, robotique et neuromagerie se poursuivent afin de mieux comprendre les mécanismes liant les incapacités aux limitations dans les activités de la vie quotidienne.

Cet axe de recherche s’intéresse également au renforcement de l’autonomie et à l’intégration sociale des personnes âgées aux prises avec des déficiences auditives. Enfin, l’étude du développement du langage chez le jeune enfant francophone ou le bilinguisme, de même que l’étude des liens fonctionnels entre le langage et la motricité s’intègrent à cet axe.

En parallèle de ces recherches, des outils sont développés et validés pour évaluer de manière spécifique la réadaptation.