Groupe de recherche sur le traumatisme craniocérébral et les populations vulnérables

Description

Notre groupe de recherche vise la reprise d’autonomie et l’amélioration des conditions de vie des personnes ayant subi un traumatisme craniocérébral (TCC) dans des situations de violence conjugale ou d’itinérance. Actuellement, la plupart de ces personnes ne sont pas diagnostiquées et peinent à trouver réponse à leurs besoins. Les secteurs en contact direct avec ces populations vulnérables (santé-réadaptation, communautaire, socio-judiciaire) fonctionnent souvent en silo et sans reconnaître l’importance de repérer la présence d’un TCC chez elles. Pourtant, les TCC constituent un problème de santé publique majeur, car les effets de ces blessures au cerveau peuvent affecter l’autonomie de ces personnes, leur capacité à maintenir un emploi ou s’occuper de leurs enfants.

En examinant les besoins spécifiques de ces populations vulnérables, les rôles et les collaborations des divers acteurs intersectoriels impliqués auprès d’elles ainsi que les possibilités offertes par la réadaptation communautaire, notre groupe de recherche souhaite comprendre comment mieux les accompagner et faciliter leur accès à des services appropriés. Ultimement notre objectif est de développer une innovation sociale transformatrice: un écosystème de soutien intersectoriel répondant aux besoins particuliers des personnes confrontées à une double vulnérabilité, à savoir celle d’avoir subi un TCC et de vivre ou d’avoir vécu de la violence ou de l’itinérance. Un tel écosystème pourrait non seulement améliorer leur qualité de vie, mais aussi favoriser leur santé physique et mentale, ainsi que leur autonomie au quotidien.

 

MOTS-CLÉS

Traumatisme craniocérébral, violence conjugale, itinérance, réadaptation communautaire, approche intersectorielle, recherche participative, co-création

 

SITE INTERNET

Chercheure au CRIR

 

Axe et thème de recherche

  • AXE 2 – Participation, inclusion sociale et services de réadaptation
  • THÈME 2 – Mécanismes fonctionnels
  • THÈME 2 – Services, systèmes et politiques

 

Équipe de recherche

  • Carolina Bottari, professeure titulaire à l’École de réadaptation de l’Université de Montréal
  • Laurence Roy, professeure à l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de l’Université McGill
  • Marie-Marthe Cousineau, professeure titulaire à l’École de criminologie de l’Université de Montréal
  • Dominique Bernier, professeure au Département des sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal
  • Sophie Lecours, agente de recherche, Institut universitaire sur la réadaptation en déficience physique de Montréal
  • Maud Pontel, coordonnatrice générale de l’Alliance des maisons d’hébergements de 2eme étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

 

 

Lieu d’installation du laboratoire/groupe de recherche

Coordonnées/Contact

Institut universitaire sur la réadaptation en déficience physique de Montréal
Site Gingras-Lindsay
­
6300, Avenue de Darlington
Montréal (Québec),  QC H3S 2J4
Téléphone : 514 343-6111 (44048)
Carolina Bottari : bottari@umontreal.ca